Bords de mer des années 1920-1930 - collection Keystone

Midinettes sur la plage de Deauville, 1936.

Les premières stations balnéaires apparaissent en Angleterre à la fin du 17e siècle, puis peu après sur les rivages de la Mer du Nord et de la Mer Baltique. La mode des bains de mer arrive ensuite en France. A cette époque on va à la mer pour se soigner. La cure est prescrite par un médecin qui détermine le nombre et la fréquence des bains, le lieu et la période de l’année.

Après 1850, autour des stations balnéaires, des villes nouvelles vont naître : en Angleterre, Brighton, Scarborough et Blackpool. En France, Deauville et Arcachon, chacune a son casino, son grand hôtel, son palace, ses villas.

En France, dans les années 1920 et 1930, les stations sont toujours l’apanage d’une clientèle huppée, d’aristocrates qui y viennent en villégiature. Cependant la petite bourgeoisie, acteurs, écrivains et artistes y séjournent également. En effet, les stations balnéaires à la mode sont desservies par le chemin de fer depuis 1850 et ne sont désormais plus qu’à quelques heures de Paris. Puis en 1936, avec l’instauration des congés payés, les classes moyennes auront accès à la mer.

A partir de 1920, le sport triomphe dans les stations balnéaires, il est une hygiène de vie et accompagne la vie mondaine. Le culte du corps domine. Le costume de bain s’échancre, dénude le corps et permet le bronzage. Il devient maillot de bain une pièce, libérant le mouvement et le corps. On est bien loin des tenues de la deuxième moitié du 19e siècle où les femmes se baignaient en pantalon, blouse et bonnet de couleur foncé, question d’hygiène mais aussi de morale.

Les Clubs, communautés fermées où l’on pratique divers sports se développent. Mais c’est également sur la plage que les estivants, hommes et femmes pratiquent une activité physique : gymnastique, culture physique, danse, acrobatie…

Les enfants s’adonnent aux joies de la pêche à l’épuisette, des promenades à dos d’âne et des jeux en plein air. Ils profitent également des toboggans, balançoires et autres équipements des plages.

Les jeux de sable sont très prisés. On organise même des concours de sculpture sur sable, enfants et adultes y participent.

Le bord de mer des années 1920 et 1930 est synonyme de plaisir, de bien-être et d’activité physique au grand air comme en témoigne cette série de photographies prises à Deauville, La Baule, Dinard, sur les rivages anglais et californiens.

 

Cette exposition a été réalisée à l'occasion du festival Photo de Mer en 2011.

Descriptif technique

Photographies : Noir et blanc

Descriptif : 27 tirages 62x90cm présentés sur panneau en alu de 2 mm

Conditionnement : 5 colis

Valeur d'assurance : valeur par photographie : 700 € / valeur globale : 18 900 €

Tarif de location : Nous contacter

Commentaires : Cette exposition peut être présentée en extérieur

 à poser sur cimaise ou autre support (pas d'attache au dos)

Top