Je suis dans exposGetExpoFromPhotographe

Hans Silvester

Hans Silvester

Membre de l’agence Rapho depuis 1965, Hans Silvester est né le 2 octobre 1938 à Lörrach en Allemagne. Premières photos à l’âge de 14 ans. Diplômé de l'école de Fribourg en 1955, il voyage à travers l’Europe et  commence à publier avec un livre pour enfants sur la vie d’une famille d’écureuils : déjà se manifestent cet amour de la nature et des animaux et ce souci de l’écologie qui ne le quitteront plus.

A la même époque, il fait un reportage sur la Camargue. Ses photos en noir et blanc sont accompagnées par des textes de Jean Giono. Ce travail marque pour lui le commencement du succès, en même temps que le début d’une longue histoire d’amour avec la Provence, où il s’installe en 1962.

En 1964 il est envoyé en Amérique du Sud pour le compte d’une organisation caritative, puis il passe six mois aux Etats-Unis et en Amérique centrale. Suit une longue série de reportages  dans le monde entier : Japon, Portugal, Egypte, Tunisie, Hongrie, Pérou, Etats-Unis, Italie, Espagne… sans oublier la Provence. Chaque voyage donne lieu à un livre ou à une publication, le plus souvent pour le magazine Geo, dont il inaugure le premier numéro avec une chronique d’un village du  pays Basque en 1977. Ses publications attestent de la diversité de ses intérêts : la pétanque, les oiseaux, les épouvantails, les pigeons, etc …  Entre temps, il photographie les chevaux de Camargue durant cinq ans, travail qui aboutit à la publication d’un livre récompensé à la Foire du Livre de Leipzig.

A partir des années 80, ses  reportages sont marqués par son engagement écologiste. Hans Silvester est par excellence le photographe des grands problèmes d’environnement: surexploitation agricole, pluies acides, déforestation,  pollution de la terre, de l’air et de l’eau, etc… Il photographie tous les parcs naturels d’Europe pour un livre commandé par Geo en Allemagne,  dénonce les ravages de la déforestation en Amazonie,  publie dans Geo un long reportage sur la rivière Calavon sous le titre « la rivière assassinée »,  s’intéresse à l’exploitation de la forêt en Amérique du Nord.  Avec la publication de deux  ouvrages de référence sur l’eau,  sujet exposé à Visa pour l’Image en 1990,  il célèbre la beauté de la nature en même temps qu’il  analyse  les menaces qui pèsent sur les ressources naturelles de la planète.

Autre sujet de prédilection, les animaux :  chevaux en Egypte, en Amérique, en Camargue, pigeons en Europe, en Grèce, en Egypte, en Turquie, chats et chiens des îles grecques font l’objet de nombreuses publications et d’albums photographiques publiés chez De La Martinière dans les années 90.

Il fait  ensuite plusieurs voyages au Rajasthan pour en ramener un magnifique témoignage sur la vie des femmes du désert indien, puis retrouve avec bonheur la Camargue en 2001 où il photographie toutes les saisons de la vie sauvage des chevaux. Deux ouvrages également publiés chez De La Martinière et de nombreuses expositions suivent.

Voyageur infatigable, toujours animé par sa passion des lumières et des couleurs de la terre, il photographie les cerfs-volants dans le monde entier.

Plusieurs voyages en Ethiopie dans la vallée de l’Omo lui procurent les sujets de ses dernières publications : « Les Peuples de l’Omo – Entre la nature et l’homme », et « Habits de la nature » aux Editions de la Martinière.

Top